Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Conseil Pour l'Avenir du Conservatoire
  • Conseil Pour l'Avenir du Conservatoire
  • : Le Blog de l'association des usagers du conservatoire à rayonnement régional (CRR) de musique, danse, chant et théâtre de Lyon (France).
  • Contact

Ce site diffuse des compte-rendus, articles, et annonces du CPAC, et d'autres sources, pour lesquelles seule la responsabilité de leur auteur est engagée. (Le Conseil d'Administration du CPAC)

26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 22:31

Wilhem-Latchoumia.jpgEn tant qu’ancien élève du conservatoire de Lyon, Wilhem Latchoumia est un exemple de réussite dans le monde de la musique. Son parcours de pianiste professionnel nous a intéressés. Sa musique nous a plu.

Né à Lyon en 1974, Wilhem Latchoumia obtient sa Médaille d’or à l’unanimité au Conservatoire National de Région de Lyon, puis en 1999 son premier Prix à l’unanimité avec les félicitations du jury du CNSMD de Lyon (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse). Il termine sa formation auprès de Géry Moutier en classe de perfectionnement et est également titulaire d’une licence en musicologie

Très occupé par la promotion de son dernier CD, Wilhem Latchoumia a gentiment accepté de répondre aux questions du CPAC pour témoigner de son expérience musicale au conservatoire de Lyon.

 

Interview de Wilhem Latchoumia

CPAC : Qu'avez-vous préféré au conservatoire de Lyon?

WL : Ayant décidé sur le tard une carrière dans le monde de la musique, le Conservatoire m'a permis d'avoir une première approche concrète dans le monde de la musique, c'est dans cet établissement que j'ai commencé la musique de chambre et où j'ai appris aux côtés d'Anne-Marie Lamy, le travail d'artisan autour d'une partition et la recherche de la perfection, même si on la cherche toute sa vie finalement.

CPAC : Quelle importance a la musique dans votre vie ?

WL : La musique est une chose très importante dans ma vie, elle demande beaucoup de sacrifices et de concessions aussi, mais quel bonheur de pouvoir s'épanouir grâce à elle.

CPAC : Comment pouvez-vous décrire la sensation que vous ressentez en jouant de la musique ?

WL : Les sensations en jouant de la musique sont très diverses. Assez indéfinissables. Le trac, le public, l'envie de donner, tout cela est un savoureux mélange qui nous fait aller de l'avant.

CPAC : Pourriez-vous nous dire ce qui vous a poussé à faire carrière ?

WL : Les choses se sont dessinées au fur et à mesure que j'avançais. Je me suis donné à la composition également au tout début.
Les concours ont aidé aussi à faire un choix de carrière.

CPAC : Qu’avez-vous retiré de votre passage au conservatoire de Lyon ?

WL : Je me suis rendu compte du travail à fournir pour réussir, le chemin était assez long pour rattraper tout ce qui me manquait à l'époque.

CPAC : Trouvez-vous les musiciens professionnels épanouis dans la pratique de leur art ?

WL : Généralement oui, après, chaque personnalité engendre plus ou moins des personnes épanouies dans leur art, que ça soit en danse, peinture ou musique.

CPAC :   Quel rôle a joué la musique dans votre conquête de confiance en soi ?

WL : Lorsqu'on joue et plus particulièrement en public, on se met à nu. Là est la difficulté, la musique m'a appris à me connaître plus profondément. Le surpassement de soi nous transporte au plus profond de notre être.

CPAC : Vos proches comprennent-il votre passion ?

WL : Certains oui, et d'autres non, la pratique de la musique, quelque soit le niveau, est tout d'abord une passion, qui demande beaucoup. On n'est pas forcément compris par tout le monde. Il faut vraiment pratiquer cette "discipline" pour comprendre ce qu'elle nous apporte.

CPAC :   Conseilleriez-vous à un(e) passionné(e) de musique d'en faire son métier ?

WL : Pour ma part, j'ai suivi les cours de musicologie en parallèle à ma formation au Conservatoire, afin d'avoir plusieurs cordes à mon arc. Le choix d'une carrière est assez difficile à conseiller. Le chemin est parsemé d'embûches. Il ne faut pas hésiter à voir les différents métiers de la musique et savoir que le chemin est long.

CPAC :   Qu'est-ce qui vous a poussé à vous impliquer si fortement dans la musique ?

WL : La passion avant tout, comme tous, je suppose.

CPAC :   La musique vous aide-t-elle dans votre vie sociale ?

WL : Comme toute expression artistique, la musique est avant tout un moyen de se surpasser et aussi de communiquer.
Si elle m'aide dans ma vie sociale, c'est de manière indirecte, et je ne m'en rends pas vraiment compte.

CPAC :   Quelle est la plus grande valeur personnelle que vous avez acquise grâce à la musique ?

WL : Le partage et le don de soi, je remercie Anne Marie Lamy, qui nous a malheureusement quittés. Rose-Marie Cabestany, Eric Heidsieck et Gery Moutier, dans leur enseignement, m'ont également poussé dans ce sens.

CPAC :   Vous sentiez-vous "chez vous" au conservatoire de Lyon, et pour quelle raison ?

WL : Je n'ai malheureusement pas profité pleinement du Conservatoire, mon passage est resté bref (2 ans).
Qui plus est, je partageais mon temps entre les Cours au sein de l'Université et le conservatoire.
Ayant décidé tardivement de faire de la musique ma profession, j'ai du rattraper le temps perdu.

CPAC :   Quelle couleur, sensation ou mot vous vient à l'esprit, quand vous repensez au conservatoire de Lyon ?

WL : Sensation de travail, comme je l'explique précédemment,  j'ai beaucoup travaillé  pour en arriver là.

CPAC :   Auriez-vous une anecdote  à nous raconter sur votre passage au conservatoire de Lyon ?

WL : Je me souviendrai toujours de mon premier contact avec Anne-Marie Lamy. Il y avait  une permanence pour chaque professeur qui était réservée aux anciens élèves. J'y suis allé, ayant mal lu le papier affiché à l'entrée. Anne Marie m'a accueilli au sein de la classe, il y avait pas mal de monde ce jour là. Elle m'a demandé de jouer le morceau imposé, que j'avais depuis trois jours seulement. Puis elle m'a simplement dit qu'elle exceptait de me prendre dans sa classe si je réussissais le concours et m'a souhaiter aussi bon courage. C'est bien plus tard qu'elle m'avait dit avoir trouvé ma démarche culottée. En effet, je ne l'avais pas prévenu de ma venue et le rendez vous était réservé aux élèves de l'établissement.

Le CPAC


Ecoutez Willhem Latchoumia sur ses sites web :
www.myspace.com/latchoumiawilhem
www.wilhemlatchoumia.com



Son dernier CD 
:
(consulter sa présentation sur le site du label indépendant Abeille Musique)

Wilhem Latchoumia
Piano & electronic sounds

Jonathan HARVEY :
Tombeau de Messiaen pour piano et bande   

John CAGE  : 
Music for Carillon 2 (version piano jouet)   

PierreJODLOWSKI  :
Série Blanche pour piano et bande
Série Noire : Thriller pour piano et bande   

John CAGE :
Music for Carillon 3 (version piano jouet)    

FERRARI Luc
A la Recherche du Rythme perdu pour piano et bande    

Luigi NONO :
Sofferte Onde Serene pour piano et bande 

Partager cet article

Repost 0
Published by CPAC LYON - dans Anciens élèves
commenter cet article

commentaires