Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Conseil Pour l'Avenir du Conservatoire
  • Conseil Pour l'Avenir du Conservatoire
  • : Le Blog de l'association des usagers du conservatoire à rayonnement régional (CRR) de musique, danse, chant et théâtre de Lyon (France).
  • Contact

Ce site diffuse des compte-rendus, articles, et annonces du CPAC, et d'autres sources, pour lesquelles seule la responsabilité de leur auteur est engagée. (Le Conseil d'Administration du CPAC)

19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 06:41

FUSE communique:

9 DRAC traitent la situation le plus favorablement possible

C'est la situation la plus favorable pour les étudiants. Les DRAC avaient provisionné les sommes nécessaires : dès réception de la note voire même avant, elles ont fait partir les consignes dans les conservatoires. C'est le cas dans les régions Alsace, Auvergne, Champagne Ardennes, Centre, Haute Normandie, Limousin, Languedoc Roussillon, Lorraine, Picardie

Compte tenu des délais de traitement, les élèves ont reçu les aides individuelles fin juin, début juillet.

A noter que la région Nord Pas de Calais avait anticipé la note mais a, en revanche, établi des critères plus sélectifs afin de pouvoir traiter les dossiers les plus sensibles avec des fonds en diminution.

9 autres ont demandé les dossiers et après ont sollicité le ministère pour des fonds complémentaires: les échelons plus élevés sont seuls pris en considération

Plusieurs DRAC (9) ont demandé aux conservatoires de faire remplir aux élèves les dossiers de demande d'aide et de les leur retourner. A partir de là, elles ont évalué les fonds nécessaires et faire une demande de rallonge budgétaire au ministère car elles n'avaient pas provisionné les fonds nécessaires. Elles ont attendu le retour du ministère pour traiter les dossiers et attribuer les aides en fonction des fonds reçus. Il semblerait que dans ce cas de figure seulement les dossiers échelons 4 ,5 et 6 aient été traités .Les versements sont en cours

Deux DRAC n’ont même pas demandé les dossiers et s’estiment dans l’incapacité à verser les aides : les étudiants auront attendu en vain ils ne toucheront aucune aide

On trouve dans ce cas de figure, les DRAC Basse Normandie et Rhône Alpes

DRAC Ile de France : des centaines de dossiers en souffrance et aucune information

Contactée le 17 juillet, la DRAC n’était même pas en mesure de dire combien de dossiers elle avait reçu ( suivant nos estimations entre 250 et 300 c'est-à-dire presque 50% des demandes au niveau national), encore moins comment elle allait traiter les dossiers et le budget dont elle disposait. Nous n’avons donc aucune garantie qu’un seul de ses étudiants allait recevoir quelque chose.la situation est choquante d’autant plus que la directrice de la DRAC est maintenant Véronique Chatenay Dolto , qui en janvier était la conseillère de la ministre qui nous avait reçu et nous avait assuré qu’un dispositif d’urgence serait mis en place pour cette année.

Une complète rupture de l'égalité de traitement sur le territoire

On assiste à une rupture complète de l'égalité de traitement sur le territoire.

Si on peut comprendre qu'il existe une vraie tension sur les fonds disponibles (pour mémoire ces aides sont financées sur la ligne budgétaire "conservatoire" qui a fondu de 25% en 2012 et 2013), il n'en reste pas moins que le choix de prendre en compte les besoins des élèves a été fait de façon plus ou moins volontariste par chaque DRAC ; certaines régions ont semblé mettre en œuvre des manœuvres dilatoires afin de ne pas verser d'aides individuelles au mépris de la détresse des jeunes concernés.

Le ministère de la Culture dans tout ça ?

Le Ministère ayant décidé qu’il convenait de pouvoir mettre en place un dispositif palliatif pour l’année en cours, il avait prévu une enveloppe pour les Drac correspondant à 35% des fonds distribués l’année précédente pour les versements des bourse ( 1 million 03).

Au final, quand les DRAC ont fait remonter leurs demandes, l’enveloppe avait fondu (chiffre non communiqué)

Les demandes de certaines DRAC ont été considéré comme acceptable par le ministère ( la DRAC a mis de sa poche et demandait un complément sur une base jugée acceptable) elles ont été servies dans la mesure des fonds disponibles .

D’autres demandes non comme c’est le cas pour les DRAC BASSE NORMANDIE ET RHONE ALPE qui n’ont rien reçu du tout (demandes jugés extravagantes voir arrogantes aucunes mises de fond engagée par la DRAC elle-même)

Quant à la région Ile de France le retour n’est pas très clair il semblerait qu’elle ait finalement eu le droit a une très petite enveloppe mais nous n’avons aucune confirmation sur ce point.

On constate donc qu’en dépit de recommandations très claires faite par le Ministère en direction des DRAC , certaines n’ont absolument pas pris en compte les situations dramatiques dans lesquelles se retrouvent les jeunes concernés.

Lors des quelques jours que nous avons passé à Avignon , nous avons interpelé les différents interlocuteurs du ministère sur cette question , et avons reçu toujours la même réponse : ce dossier est en train d’être étudié et le ministère va faire de son mieux pour y apporter une solution. Il semble aussi que lors de la réunion de tous les DRAC à Villeneuve les Avignon le 11 juillet, la question ait été posée par un des DRAC à la ministre.

Nul ne sait si la réponse de la Ministre aux deux étudiants qui l’ont interpelé lors du débat organisé par Libé vendredi 12 juillet « mes services sont en train de travailler sur la question, la solution devrait être porté par le CROUS » représente une véritable ouverture ou bien était seulement une réponse approximative ( étudiant= CROUS)

En conclusion,

Le bilan pour l’année 2012/2013 est calamiteux dans la mesure où sans doute plus de la moitié des étudiants concernés n’auront pas reçu d’aides.

En revanche, nos interpellations ont amené semble t il une vraie prise de conscience Un seul point semble acquis si dispositif il y a, il sera national et obligatoire. Notre intervention aura aussi permis de sauver la mise pour certains étudiants .

De notre côté il nous semble insupportable que l’on se retrouve avec des systèmes à plusieurs vitesses, certains jeunes étant considéré comme des étudiants de deuxième zone ayant droit à des aides sociales suivant le bon vouloir du DRAC de sa région celui-ci ayant à choisir entre le soutien aux structures( donc à l’emploi) ou aux étudiants.

Les bourses de l’enseignement supérieur sont confortés avec un budget en augmentation ce qui est un signe fort par les temps qui courent et c’est une excellente nouvelle. Il serait bon que les étudiants artistes ne restent pas au bord du chemin.

Partager cet article

Repost 0
Published by CPAC Lyon
commenter cet article

commentaires

omnitech reviews 21/10/2014 14:51

I don’t really understand what it does mean at the pint that it is told that no scholarships are given to the student RRC.there are a lot of students who are capable of achieving this goal of scholarship and thereby pursue their studies.